Pour sa 3° édition, le RAC, organisé par l’équipe de raid CAP 03 servait de support à une manche de coupe de France. Le format, 2+1 sur 14 h avait succité l’envie de Thibaut qui a trouvé là un moyen progressif de faire un raid un peu plus costaud que sa premiere expérience sur le Raid Orient Alpin de cette année.

L’équipe est vite composé de Baptiste Verdin et de Baptiste LUCAS. C’est donc partit pour la découverte des terres (boueuses) de l’Allier.

On vous la fait courte, mais voici comment repérer un néophyte du raid en 4 points :

  • Top départ en Run And Bike. Les vélos partent avant les coureurs. Le néophyte ne voit pas son VTT sur le coté et court pendant 500 m avant de refaire demi-tour pour le retrouver.*
  • Section trail (La plus belle section du raid ). Le néophyte ne prend que la première carte du parcours et laisse les 2° carte sur le siège passager de la voiture. Merci a PACARAID pour nous avoir sortit du pétrin, mais le raid ça commence à nous coûter cher en bierre
  • En kayak, le néophyte ne comprend pas pourquoi le paysage ne défile pas, et d’ou viennent toute ces douleurs sur la partie supérieur de son corps
  • En VTT Road Bike, le néophyte ne voit pas la vignette « balise un peu planqué derriere l’arbe dans le champ ». Le néophyte découvrira à cette occasion la joie de « l’HEURE DE PENALITE »

Le gros problème, c’est que quand le néophyte est doté d’un énorme moteur, a chaque section d’après, il sort le tire minette pour se rattraper, et là, je peux vous dire que maintenant je connais le bruit de l’élastique de traction qui casse. J’ai encore un bleu sur l’omoplate.

 

Pour en revenir au raid, un mauvais départ de course nous à fait faire toute la course en chasse patate, sans jamais être dans les temps du quatuor de tête constitué de FMR monstrueux en VTT, des jeunes orienteurs qui envoyait à pied, et des expérimenté du TUC et des petits Suisses Normand. Nous échouons dans le final à quelques minutes des XTTR de Steeve LECOMTE.

Baptiste à été sur-solide en ne bougeant pas d’une oreille sur son gros enchaînement de 5 heures, et en plus, il à fait le mécanicien en course (une crevaison vite réparée)

Coté terrain de jeux, des sections VTT plutôt très roulantes (principalement des pistes agricoles au milieux des champs) parfois complètement envahie de boue épaisse. Un relief assez doux, hormis une section VTT orientation dans un vallon encaissé. Le Trail dans les flancs du Cher était vraiment jolie et bien casse patte.

En tout cas, un nombre impressionnant de bénévoles tout de rose vêtu, un buffet d’après course gargantuesque nous ont bien requinqué après 13 heures d’efforts sur un format de course que nous avons tout les 3 vraiment appréciés.